Médiation

Les Rendez-Vous de l'histoire
Crédit photo : Street of Rage
Créateur

Mehdi Debbabi Zourgani, psychologue clinicien, professeur de game design et  les relations entre la psychologie et les jeux vidéo.

Son site

Le LinkedIn

Mécanismes
Pour qui ?

Tout public intéressé par le sujet et les intervenants : chercheurs, enseignants, grand public…

Public
Préscripteurs

Centre Européen de Promotion de l’Histoire, porteur des Rendez-vous de l’histoire

Objectifs
Aller plus loin

Sources

Quelques Conférences, tables rondes et activités organisées par Mehdi Debbabi Zourgani : site Rendez-vous de l’histoire

Le Rendez-vous de l’histoire : WikipediaSite

 

 

Références complémentaires

Les médias de Mehdi Dabbabi-Zourgani : PodCastYoutube

Les conférences de 2019 : Youtube

Autres conférences et ateliers sur le jeu et l’histoire, organisés avant 2018

2015 : Sacré Charlemagne ! Rencontre avec un grand empereur du Moyen Âge

2016 : Le Général part

2016 : RPG 14 ou le jeune homme et la machine à tuer

2017 : Les Poilus- L’amitié plus forte que la guerre

 

Sélection éditoriale

Le : 24 septembre 2021, par Eléonore Lassalle

Les Rendez-vous de l’histoire

Ouvrir les réflexions sur les jeux vidéo et l’Histoire


L’essentiel

« Parler du jeu vidéo lors d’un évènement dédié aux historiens »

Les Rendez-vous de l’histoire sont un festival annuel sur l’Histoire. Ils regroupent de nombreuses animations, conférences et tables rondes. C’est dans ce cadre que Mehdi Debbabi-Zourgani est invité à monter des conférences sur le lien entre l’histoire et le jeu vidéo ; en particulier la représentation de l’histoire dans les jeux.

Chaque année, il cherche à intégrer des intervenants et des jeux correspondants au thème du festival, pour amener une réflexion sur les liens entre jeu et transmission de la connaissance historique.

Description du cas d'usage

Les objectifs

De nombreux jeux vidéos contiennent des représentations de l’histoire, plus ou moins réaliste. Ils contribuent à ce titre à développer notre curiosité et notre imaginaire collectif.

Ainsi les organisateurs des Rendez-Vous de l’histoire ont jugé pertinent de mettre en place des conférences sur les représentations historiques et leur place dans la transmission.

Des thématiques chères à Mehdi Debbabi-Zourgani, l’organisateur de ces conférences, sont :

  • Rendre le croisement entre jeu vidéo et histoire moins saugrenue
  • Sortir du sensationnalisme
  • Montrer la complémentarité entre jeu et approche académique pour la transmission et la réflexion
  • Décloisonner les professionnels académiques et ceux du jeu vidéo

Rendre le croisement entre jeu vidéo et histoire moins saugrenue

C’est-à-dire qu’une personne intriguée qui vient assister à une conférence en ressort en se disant que le croisement fait sens.

Sortir du sensationnaliste

Le réalisme visuel du jeu tend un piège : « Les jeux sont tellement bien faits, qu’on peut les utiliser tels quels pour enseigner l’histoire ».

La réalité n’est pas si simple : les jeux restent des objets ludiques. Ainsi, des compromis sont nécessairement faits sur l’exactitude en faveur du game design. Par ailleurs les réalités historiques représentées dans les jeux, le sont généralement avec 15 ans de retard sur l’état des connaissances académiques.

Montrer la complémentarité entre jeu et approche académique pour la transmission et la réflexion

Si les jeux ne donnent généralement pas une représentation fidèle de l’histoire, ils peuvent éveiller la curiosité ou faire naitre des réflexions. Un succès serait que des enseignants ressortent des conférences en ayant découvert la complémentarité du jeu avec l’approche académique pour la transmission.

Décloisonner les professionnels académiques et ceux du jeu vidéo

Donner l’envie aux professionnels de l’histoire et du jeu d’aller se renseigner, et d’interroger ce lien entre jeu et représentation de l’histoire.


Le jeu

Les conférences ne traitent pas d’un jeu en particulier, mais font l’objet d’une curation par M. Debbabi Zourgani, en fonction du thème de l’année, des jeux qui lui sont familiers, mais aussi des propositions des invités, soit parce qu’ils y jouet, soit parce qu’ils les ont utilisés comme support dans leurs interventions.

Les conférences ne traitent pas d’un jeu en particulier, mais font l’objet d’une curation par M. Debbabi Zourgani, en fonction du thème de l’année, des jeux qui lui sont familiers, mais aussi des propositions des invités, soit parce qu’ils y jouet, soit parce qu’ils les ont utilisés comme support dans leurs interventions.

Mise en oeuvre

Contexte

Les Rendez-vous de l’histoire sont un festival annuel sur de la recherche historique organisé à Blois depuis 1998.

Durant cinq jours, chercheurs, enseignants et grand public s’y retrouvent pour débattre autour d’un thème donné. Un objectif est de réfléchir à la place et à la transmission de l’Histoire. C’est à ce titre que les conférences sur le jeu y trouvent leur place.

Les Rendez-vous de l’histoire sont un évènement important qui transforme la ville de Blois en l’espace de 5 jours, avec plus de 1000 intervenants et 45 000 visiteurs. De nombreuses activités sont proposées, comme des conférences, des ateliers, des débats ou des dédicaces.

Mehdi Debbabi-Zourgani a été invité la première fois en 2018 par 2 chercheurs de la revue « Les conserveries de l’histoire » (Antoine Rocipon et Alain Zind), pour traiter de la représentation historique dans le jeu vidéo.

Suite à cette intervention, il lui a été proposé de renouveler l’expérience en organisant une série de conférences en s’appuyant sur le thème de l’année. Ces conférences font intervenir à la fois des personnes du monde académique et des personnes du monde du jeu, mettant en perspective des expériences et avis contrastés.


Utilisation du jeu

Il ne s’agit pas de l’utilisation d’un jeu en particulier, mais de discussions autour du jeu. L’organisation se passe en 3 étapes :

  • La curation : choix et invitation des participants
  • Organisation, animation et captation des conférences,
  • Le montage et la diffusion des contenus

La curation : choix et invitation des participants

Dans son choix d’invités, M. Debbabi-Zourgani cherche à provoquer des croisements (monde académique et monde du jeu). Il cherche également à s’appuyer sur les thématiques pour montrer des jeux qui soient clivants.

Organisation, animation et captation des conférences

Les conférences sur le jeu se tiennent généralement sur 2 à 3 jours, de la manière suivante : 4 tables rondes par jour avec 1 à 3 intervenants et animées par Medhi Debbabi Zourgani,
Les conférences sont face à un public de taille variable (1 à 40 personnes) et sont enregistrées en audio. Il arrive qu’elles puissent également être captées en vidéo et montée, comme en 2019.

Le montage et la diffusion éventuelle des contenus

Suite à l’évènement, les conférences sont mises en libre accès sur le site des Rendez-vous de l’histoire, et sur Podcast de Mehdi Debbabi-Zourgani « Je Game, moi non plus »

Comprendre

Mécanismes mobilisés

Les différents mécanismes recensés ici sont dépendants d’un premier mécanisme, « parler du jeu dans un évènement dédié à l’histoire » :

  • Trouver les jeux au thème de l’année
  • La complexité du support qu’est le jeu vidéo
  • Des intervenants et conférenciers de divers horizons

Parler du jeu dans un évènement dédié à l’histoire

Le fait d’intégrer le jeu, de manière répétée dans un évènement dédié à l’histoire en fait un sujet à part entière, et invite le public à la curiosité.

Trouver des jeux en rapport avec le thème, quitte à être clivant

Les conférences étant basées sur le thème de l’année, les jeux servant de support à ces dernières doivent aussi se rapporter au thème. Cette correspondance permet de mettre en avant à la fois la diversité des jeux, mais aussi le fait que les liens entre l’histoire et les jeux ne sont pas incongrus.

Le curateur, M. Debbabi-Zergouni assume le fait que la manière dont les mécanismes de gameplay investissent l’histoire est un acte politique. Il n’hésite pas à faire des choix clivants.

Parler de la complexité du support jeu vidéo

Le jeu vidéo est poteur de nombreux préjugés : certains pensent qu’il n’a pas d’intérêt, car il présente une version déformée et simplifiée de l’histoire, voire instrumentalisée au service d’un gameplay. Alors qu’autre sont emportés par la puissance évocatrice du médium, et peuvent avoir le sentiment qu’il est suffisant pour devenir un expert.

Comme tous les médias, le jeu vidéo est un support plus complexe.

Réunir des intervenants et conférenciers d’horizons divers

Dans les différentes activités qu’il met en place, M. Debbabi-Zourgani fait en sorte d’inviter des conférenciers de domaines différents, qu’ils soient chercheurs, professeurs ou bien game designers. On peut nommer par exemple: William Brou (prof d’histoire-géo dans l’académie de Clermont-Ferrand et animateur de la chaine YouTube “Histoire en Jeu”), Laury-Nuria André (Docteur à l’ENS de Lyon), Sophie Viger (directrice générale de l’Ecole-42) …  Ce mélange permet de mettre en perspectives les différents regards sur l’histoire et le jeu.


Exemple de mise en oeuvre

Depuis 2018, M. Debbabi-Zourgani est invité chaque année pour organiser ces conférences.

Quelques exemples de conférence :

  • Edition 2018, sur le thème « La puissance des images » :
    Jeux vidéo et puissance des images : des machines à remonter le temps ?
  • Edition 2019, sur thème « L’italie » :
    Du contenu ludique aux schémas de production : les rapports entre jeu vidéo et Renaissance italienne
  • Edition 2020, sur thème « Gouverner » :
    Histoire et limites des représentations vidéoludiques

Edition 2018, thème « La puissance des images » :
Jeux vidéo et puissance des images : des machines à remonter le temps ?

  • Lien
  • Intervenants :
    • William BROU, Professeur d’histoire et géographie, académie de Clermont-Ferrand, animateur de la chaîne Youtube « Histoire en Jeux »
    • Vincent BERRY,  Maître de conférences à l’Université Paris Nord-Paris 13
    • Laury-Nuria ANDRÉ,  Docteur de l’ENS de Lyon, qualifiée aux fonctions de MCF (08e et 18e sections CNU)
    • Jean-Clément MARTIN, Professeur émérite à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
    • Pascal MÉRIAUX, Professeur d’histoire-géographie au Lycée la Martinière Duchère à Lyon

 

Edition 2019, thème « L’italie » :
Du contenu ludique aux schémas de production : les rapports entre jeu vidéo et Renaissance italienne

  • Lien
  • Intervenants :
    • Romain VINCENT, Enseignant en Histoire, Doctorant en sciences de l’éducation et créateur de la chaîne Youttube JVH
    • Marine MACQ, Directrice et commissaire d’exposition de la galerie vidéoludique Pixel Life Stories

 

Edition 2020, thème « Gouverner » :
Histoire et limites des représentations vidéoludiques

  • Lien
  • Intervenants :
    • Julien LALU, Historien et chercheur spécialisé dans l’histoire des jeux vidéo
    • Romain VINCENT, Enseignant en Histoire, Doctorant en sciences de l’éducation et créateur de la chaîne Youttube JVH


Retours d'expérience

Les retours divergent selon les différentes éditions du festival : ils sont principalement positifs, surtout de la part des intervenants et du public. Mais il y a également des limites.

Le positif :

  • Les conférences permettent des rencontre entre intervenants
  • Le public est intéressé, réactif et des plus en plus nombreux

Les limites :

  • La fréquentation de certaines conférences reste modérée
  • Les moyens de captation sont limités et reposent parfois sur le bénévolat

Les conférences permettent des rencontres entre intervenants

Elles permettent aux intervenants de discuter de leur objet de travail ou de recherche, tout en les sortant de leur zone de confort et en leur ouvrant de nouvelles perspectives.

 

Le public est intéressé, réactif et des plus en plus nombreux

Avec le temps, ces conférences attirent de plus en plus de monde. En 2020, l’IUT de Blois avait mis à disposition un amphithéâtre d’un quarantaine de places (en temps de COVID), qui était rempli. Le public était très intéressé et à interagit avec les intervenants : il savait était venu et posait des questions ciblées que ce soit sur l’histoire ou bien le croisement entre jeux vidéo et histoire.

 

La fréquentation de certaines conférences reste modérée

Bien que certaines des conférences ont eu du succès, la fréquentation pour d’autres reste modérée, mais se développe.

 

Les moyens de captation sont limités et reposent parfois sur le bénévolat

Les moyens de captation des conférences restent limités et dépendent entièrement de Mr. Debbabi Zourgani, ou du bénévolat pour la captation vidéo, comme en 2019.


Découvrez également

Des cas d'usages