Outil

CIDOC CRM Game
Crédit photo : cidoc-crm-Game.org
Créateur

Anaïs Guillem, doctorante de l’University of California Merced (UC Merced), sur l’application des modèles ontologiques pour le patrimoine et l’architecture.
George Bruseker, ingénieur de recherche et développeur à Foundation for Research and Technology – Hellas (FORTH).
Olivier Marlet, ingénieur de recherche en base de données au Laboratoire Archéologie et Territoire de Tours (LAT)

Lire l’interview.

Mécanismes
Pour qui ?

Des producteurs de données, chercheurs et étudiants, dans le domaine du patrimoine qui ne maitrisent pas encore l’ontologie CIDOC CRM

Public
Préscripteurs

Au niveau international, le groupe de travail CIDOC CRM sur la diffusion de l’ontologie.

Au niveau local, les laboratoires, musées et autres sites documentant le patrimoine.

Objectifs
Aller plus loin

Sources

Site du CIDOC CRM GAME : http://www.cidoc-crm-game.org

Guillem, A., and G. Bruseker. 2017. “THE CIDOC CRM GAME: A Serious Game Approach to Ontology Learning.” ISPRS – International Archives of the Photogrammetry, Remote Sensing and Spatial Information Sciences XLII-2/W5: 317–23.

Références complémentaires

Anne-Violaine Szabados, Rosemonde Letricot. L’ontologie CIDOC CRM appliquée aux objets du patrimoine antique. 3e Journées d’Informatique et Archéologie de Paris – JIAP 2012, Jun 2012, Paris, France. ⟨halshs-00752996⟩

Jean Robillard. Ontologies : antinomies, contradictions et autres difficultés épistémologiques du concept. STICEF (Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Éducation et la Formation), ATIEF, 2004, 11, 17 p. ⟨hal-00696355⟩

Guillem A., Bruseker G. T., Lercari, N. (2018). Learning through doing: an online game for appropriating ontological modelling methodology. Paper presented at 46th Computer Applications and Quantitative Methods in Archaeology Conference (CAA 2018), Tübingen, Mar. 19-23, 2018.

Le site de fouilles archéologiques de Marmoutier

Sélection éditoriale

Le : 1 avril 2021, par Eléonore Lassalle

Jouer pour créer des bases de données interopérables

-37- CIDOC CRM Game : faire manipuler une ontologie par des archéologues pour qu’ils se l’approprient


L’essentiel

De longue date, les musées ont besoin d’échanger leurs données, mais se heurtent à l’absence de standard. Ainsi, dès les années 50 des réflexions sont menées. Et plusieurs tentatives infructueuses ont été faites… Mais en 2016, CIDOC CRM, une ontologie spécifique au patrimoine, est adoptée et devient LE standard international pour transmettre les données liées au patrimoine.

Cependant, pour ces créateurs de données, les chercheurs et étudiants travaillant sur le patrimoine, apprendre une ontologie est complexe. Ainsi CIDOC-CRM Game a été conçu pour abaisser la première marche de l’apprentissage, en permettant de la manipuler.

Description du cas d'usage

Les objectifs

L’objectif du jeu est d’abaisser la première marche pour l’apprentissage de l’ontologie CIDOC CRM, de manière à ce que les créateurs donnés dans le domaine du patrimoine créent des bases de données réutilisables par d’autres, et qui permettent d’échanger des données entre les laboratoires et musées du monde entier.

Une ontologie spécifique au patrimoine, c’est-à-dire un ensemble de règles pour construire les bases de données permettant d’échanger les données entre laboratoires, a été adoptée en 2016. C’est CIDOC CRM.

Mais une ontologie n’est utile que si elle est mise en œuvre par tous… Ce qui est complexe, car la conception de base de données est rarement le cœur de métier des chercheurs qui les créent. Pour eux, c’est comme apprendre une langue étrangère, avec son vocabulaire et sa grammaire.

Ainsi, CIDOC CRM Game est un jeu qui a été créé avec l’objectif de familiariser ces chercheurs avec l’ontologie, en abaissant les barrières de compréhension et en la manipulant comme une langue.


Le jeu

CIDOC CRM est un jeu de cartes, éventuellement utilisé sur un support plateau.

Le jeu se joue en équipe, et l’objectif est de construire une base de données en reliant entre elles les différentes cartes données à l’aide de cartes lien. Il faut relier les différents éléments pour gagner le plus de points possible.

Cette action permet de visualiser et manipuler les différentes relations présentes dans la base de données.

« L’ontologie est aux données ce que la grammaire est au langage »

CIDOC CRM peut être assimilé à un langage, dont les règles seraient la grammaire, et les données, le vocabulaire.

Le langage CIDOC CRM est composé de 90 classes et 120 liens, qui sont chacun représentés par une carte. Les cartes de chaque catégorie de données sont représentées par une couleur, permettant ainsi la visualisation du langage.

Ces mécanismes permettent également la mise en avant des différents liens possibles, les niveaux des données, ainsi que ce qui est possible ou ce qui ne l’est pas.

Mise en oeuvre

Contexte

L’utilisation de CIDOC CRM Game rentre dans un contexte international large, visant à développer et diffuser une pratique pour créer des bases de données dans le domaine du patrimoine, structurées d’une manière permettant l’échange des données entre elles.

Le jeu est destiné à être utilisé au sein des laboratoires.

C’est du besoin de créer des bases de données interopérables au musée et laboratoires du monde entier que l’ontologie CIDOC CRM a été initiée en 1996, puis reconnue en 2006 comme le standard international pour l’échange de données sur le patrimoine. Le jeu a été conçu à partir de 2016 au sein d’un groupe de travail sur la diffusion de l’ontologie.

Au sein des laboratoires, il est utilisé dans le cadre de formations, où l’enjeu est d’apprendre l’ontologie aux chercheurs et aussi aux étudiants de master.

L’idée de mettre en place ce jeu est venue après avoir observé la manière dont les apprenants réagissent aux formations : les créateurs du jeu se sont rendu compte que les présentations et autres méthodes plus classiques ne facilitent pas l’apprentissage.


Utilisation du jeu

Les intervenants utilisent le jeu pour mettre en pratique et faciliter l’introduction à l’ontologie. Cette formation est une introduction qui se fait dans un temps de 1h à une demi-journée.

Le jeu se déroule en équipe, sur des données que maitrisent déjà les participants.

Le jeu sert à faire en sorte que les apprenants s’approprient le langage et la construction des relations dans la base de données ; à savoir utiliser les bonnes classes et relations pour construire une base de données interopérables.

Les intervenants utilisent le jeu pour mettre en pratique et faciliter l’introduction à l’ontologie. Cette formation est une introduction qui se fait dans un temps de 1h à une demi-journée.

Le jeu se déroule en équipe, sur des données que maitrisent déjà les participants.

Le jeu sert à faire en sorte que les apprenants s’approprient le langage et la construction des relations dans la base de données ; à savoir utiliser les bonnes classes et relations pour construire une base de données interopérables.

Comprendre

Mécanismes mobilisés

Les différents mécanismes mobilisés dans le cadre du jeu sont :

  • Éviter l’abandon : faciliter l’introduction du concept d’ontologie.
  • Lever une barrière technique : adapter les données du jeu à l’auditoire.
  • Lever une barrière conceptuelle : la mise en pratique par le jeu pour s’approprier le fonctionnement.
  • Visualiser pour comprendre : montrer ce qui est possible et ce qui ne l’est pas.

Éviter l’abandon : Faciliter l’introduction du concept d’ontologie

Le jeu permet d’abaisser le niveau de difficulté lors de l’introduction des concepts d’ontologie en général, et de CIDOC CRM en particulier. Il permet d’apprendre les bases et de donner envie d’aller plus loin.

Lever une barrière technique : Adapter les données du jeu à l’auditoire

Un obstacle à l’apprentissage est technique : que représentent les données ? Ce serait l’équivalent à la maitrise du vocabulaire dans une langue étrangère. Pour lever cette barrière, lors de de l’utilisation du jeu dans les différents ateliers, les données mises en situation sur les cartes sont familières aux participants. Par exemple des données du site de Marmoutier ont été utilisée avec le Laboratoire archéologique de Tours.

Lever une barrière conceptuelle : La mise en pratique par le jeu pour s’approprier le fonctionnement

Comme un langue, c’est la mise en pratique qui permet de s’approprier les concepts. Le jeu ici est le moyen mis en place pour permettre aux apprenants de s’approprier la construction des liens de la base de données. L’action est engageante et permet une mise en pratique.
Comme l’apprentissage d’une langue, le jeu permet également la répétition et le développement d’automatismes.

Visualiser pour comprendre : Montrer ce qui est possible et ce qui ne l’est pas

Le table de jeu représente visuellement la base de donnée : les cartes de chaque catégorie de données sont représentées par une couleur, les cartes liens, les liens entre les types données. Ce qui donne un représentation très visuelle de l’ontologie, mettant en avant des différents liens possibles, les niveaux des données, ainsi que ce qui est possible ou ne l’est pas. Cette visualisation du langage facilite son assimilation rapide.


Exemple de mise en oeuvre

Plusieurs instances de CIDOC CRM Game ont été développées :

  • CIDOC CRM the Game: Asinou Edition (2016 – bâti – Chypre)
  • CIDOC CRM Game: Book and Paper Conservation Edition (2016 – conservation de livres – Royaume-Uni)
  • CIDOC CRM Game: Preventive/Rescue Archaeology Edition (2018 – archéologie de terrain – France)
  • CIDOC CRM Game: Excavation Edition (2018 – site de Marmoutier – France)

Page avec les différentes instances du jeu:  ici 

CIDOC CRM Game: Excavation Edition

L’édition CIDOC CRM Game: Excavation Edition a été créée à l’initiative d’Olivier Marlet du Laboratoire Archéologie et Territoire de Tours. Son enjeu était que l’énorme quantité de données créées par les chercheurs et les étudiants soit structurée et mise en forme d’une manière qui permette de les réutiliser (et de ne pas les perdre). Cette  instance met en scène les données des fouilles archéologique de Marmoutier.

Elle a été utilisée dans le cadre des cours de M. Marlet avec les étudiants de Master Archéométrique du CESR à Tours.

CIDOC CRM Game: Book and Paper Conservation Edition

Cette instance a été mise en oeuvre avec La British National Library, qui a fait réaliser une version du jeu avec des données concernant la conservation des livres.


Retours d'expérience

Les créateurs de CIDOC CRM Game constatent que les participants aux ateliers sont enthousiastes et parviennent à manipuler les concepts, alors qu’ils ont tendance à décrocher si l’on présente seulement un PowerPoint.

À la fin de chaque séance, un questionnaire est passé aux participants. Ces questionnaires ont permis de montrer la satisfaction des participants, mais aussi de récolter des informations sur ce qui était à améliorer.

Avec du Consortium MASA (Mémoires des Archéologues et des Sites Archéologiques), Olivier Marlet s’était heurté à la difficulté d’apprentissage du CIDOC qui était trop complexe pour les archéologues. La création de l’instance CIDOC CRM Game sur Marmoutier et les ateliers « ont débloqué plein de choses ».

Limites et perspectives d’évolution

Dans sa forme actuelle, le jeu doit être animé en ateliers, par quelqu’un qui maitrise l’ontologie ET le jeu, ce qui limite son déploiement. Jusqu’à présent, il n’a souvent été utilisé qu’en initiation, lors d’un séance unique.

Pourtant les mécanismes permettraient d’aller bien plus loin dans la compréhension de l’ontologie ,et l’acquisition d’automatismes par la répétition. Ainsi, le développement d’une version numérique est envisage pour rendre les chercheurs autonomes dans l’apprentissage et la maitrise du CIDOC CRM.


Découvrez également